Graphistes freelance, comment trouver des clients ? Faites les venir à vous et fidélisez-les.

Il existe énormément d’articles qui conseillent les graphistes pour trouver des clients. Cet article n’a pas pour but de reprendre les mêmes conseils qu’eux, mais plutôt de faire un retour sur mon expérience personnelle, sur ce qui a marché ou non, sur les outils et sites que j’utilise au quotidien pour démarcher et aussi quelques astuces personnelles pour fidéliser mes clients. N’hésitez pas à faire part de votre expérience personnelle également. Aussi, n’oubliez pas qu’il n’y a pas de recette miracle pour crouler sous les demandes de projet. Il faudra du temps et de l’investissement…

Le book web.

Tout le monde le répète, mais ayez un book ! Au minimum un site Carbonmade, un Tumblr si vous ne savez pas construire votre site sur mesure. Pour ma part, j’ai un site wordpresscustomisé, et ça suffit amplement pour le moment. Sans book vous ne décollerez jamais, personne ne vous remarquera.

Je n’épiloguerais pas dessus plus longtemps car d’autres articles traitent très bien le sujet, mais mettez des projets professionnels et de qualité sur votre site, soyez professionnels. Donnez envie au prospect qui visite votre projet/profil de vous contactez. Paraissez professionnel et pertinent dans votre discours pour qu’il veuille vous confier son projet.

Ayez une bonne visibilité web.

Pour ma part, j’ai eu la chance de ne jamais avoir eu besoin de prospecter par mail ou avoir à envoyer des books papiers à des prestataires et agences de communication. Je me suis concentré sur une bonne visibilité web. Sans forcément être bien référencé, il existe beaucoup de sites web comme Hopwork, Ultrabook, 404works, Twitter, Kob-One qui peuvent vous apporter des contrats. J’utilise et prospecte depuis ses différents site. Par contre, soyez également visible sur ces sites, sinon cela ne servira à rien.

Par exemple, je m’étais inscrit sur Hopwork juste pour essayer, j’avais très peu rempli mon profil (voire pas du tout), et au final, personne ne me contactait. J’ai fini par remplir mon profil à 100%, en mettant quelques réalisations de mes travaux, en définissant mon profil, mes compétences… Au final j’ai décroché une mission avec un grand groupe d’assurance français.Ne négligez pas des outils/sites qui sont gratuits et qui peuvent vous apporter de l’argent.

Aussi, faites vous une page Facebook et Twitter professionnelle, où vous publierez vos différents projets, vos nouvelles, etc. Cela apportera davantage de crédibilité, et au moins si vous devez répondre à une offre depuis Facebook, le potentiel prospect ne verra pas vos photos de vacances où vous aviez 15 ans, où vous aviez bu et où… Enfin bref, ça c’est une autre histoire !

Mais soyez aussi présent dans la vraie vie.

Faîtes vous des cartes de visite, parlez de votre activité autour de vous, à vos amis, famille… Les connaissances de vos amis cherchent peut-être un prestataire et pourraient vous recommander. Laissez des cartes de visite à vos amis et à la famille, on ne sait jamais ! Pour ma part, j’ai commencé à travailler pour ma belle sœur, mon beau père, puis il m’a recommandé à un de ses amis qui a de gros projets sur lesquels je travaille désormais.
Le bouche à oreille marche !

Un jour, j’ai changé de banque pour ouvrir un compte professionnel et pendant mon rendez-vous, j’ai tout simplement demandé au banquier s’il ne recherchait pas un graphiste, au final, j’ai eu un premier contrat chez eux qui s’est transformé en plusieurs. Soyez spontané, n’hésitez pas à vous vendre même si on vous répond “non” et surtout, ayez toujours des cartes de visite sur vous !

Spécialisez-vous et faites venir les prospects à vous.

Tapez “graphiste freelance” sur internet et vous aurez environ 83628763790837 autres profils de graphiste que vous. Cela ne sert à rien de vouloir faire comme les autres, vous ne ressortirez pas assez du lot, même avec toute votre bonne volonté et votre talent. Même si vous savez tout faire, spécialisez-vous dans un domaine ! J’ai eu la chance d’avoir une formation 360° où je peux faire autant du web que du print, que de l’application mobile, mais encore une fois, beaucoup savent tout faire. Du coup, pour mieux ressortir et mettre en avant mes compétences, je me concentre seulement sur le domaine institutionnel. C’est même encore trop large, mais au moins, si un client est plutôt axé culturel/institutionnel, il se tournera vers un profil spécialisé plutôt qu’à un graphiste “lambda”.

J’ai appris à me définir une cible précise en fonction de mes compétences et de mes préférences grâce aux contenus que proposent FreelanceBoost. Je vous conseille de les suivre si vous voulez développer votre activité. Mieux se vendre, mieux prospecter, notion de niche, les contenus sont riches et utiles ! À lire sans modération !

Construisez votre réseau et entretenez-le.

Ayant commencé mon activité de freelance en parallèle à mes études de BTS Design Graphique pour me lancer réellement en juillet 2015 en m’étant vraiment préparé, documenté, désormais, à 70%, ce sont les clients qui viennent à moi, ou alors on m’en apporte.

N’hésitez pas à relancer vos contacts et vos anciens clients de temps en temps pour savoir s’ils n’ont pas une mission pour vous. Aussi, essayez de trouver des freelance qui ont des compétences complémentaires aux vôtres. Travaillez sur la confiance et sur le long terme. Pensez à eux lorsque l’on vous contact pour un projet sur lequel vous n’avez pas les compétences. Ça peut être du marketing, des scénographes pour un musée, des développeurs pour un projet web ou d’applications… Si vous leur donner des projets ils vous rendront la pareille.

Aussi, n’hésitez pas à vous faire un newsletter où vous donnerez de vos nouvelles de manière récurrente, mais ça demande du temps et de l’investissement. Personnellement j’ai du mal à tenir newsletter à jour.

Faites vous recommander.

Enfin, vous décrochez un contrat. À la fin de ce dernier, demandez un “témoignage” qui rendra votre projet plus humain, plus convaincant auprès de potentiels autres prospects du même secteur de votre client qui visiteront votre site. N’hésitez pas non plus à lui demander s’il a d’autres besoins annexes auxquels il n’aurait pas pensé. Aussi, demandez-lui s’il n’a pas des collègues/amis/connaissances qui serait intéressé par vos services.

Ne vous bradez pas, mais soyez commercial.

Supposons qu’on vous demande un devis pour une identité visuelle et un site web. Vous pouvez très bien pendant le devis lui offrir les déclinaisons de ses visuels pour Facebook et Twitter. Il sera content que vous pensiez à lui, vous lui économiserez un peu d’argent, et le peu de temps que vous aurez passé à faire ces visuels vous permettront peut-être de gagner plus d’argent s’il fait appel de nouveau à vous ou s’il vous recommande.

Autre technique, provisionnez 10, 15 ou 20% de plus au moment du devis, et expliquez lui que cet argent sera utilisé s’il vous fait faire trop de modifications, mais que l’argent non dépensé lui sera rendu sur la facture finale. Au moment de la facture, si le client s’aperçoit qu’au final il paie moins, il sera content ! Et cet argent non utilisé pourrait même être utilisé pour d’autres supports de communication que vous lui conseillez ou qu’il pensera de lui-même.

Au final, les sites que j’utilise le plus et qui m’apportent le plus de client :

  • • TweetDeck : Permet de filtrer des mots-clés twitter pour faire ressortir ce que vous souhaitez. « recherche graphiste » « recherche webdesigner ».
  • • Hopwork : Une communauté de freelance qui vous apporte des missions en fonction de votre profil. Attention cepenedant, ils prélèvent 10% de la facture totale, mais ce n’est pas grand chose pour vous avoir apporté un projet.
  • • Kob-One : Communauté de créatifs avec une partie “job” avec pas mal de projets.
  • • 404works : Des nouvelles demandes de projet assez souvent, mais c’est davantage pour les métiers du développement web/rédaction !
  • • Ultra-book : Souvent de petits projets ou des appels d’offre, je n’ai personnellement pas souvent de retour des messages que j’envoie.

Mais n’oubliez pas non plus :

  • • Votre réseau (amis, collègues, anciens stages…)

Maintenant, c’est à vous de jouer, vous avez beaucoup de clés en main pour mieux prospecter. N’hésitez pas à communiquer également vos méthodes afin que l’article devienne davantage enrichissant.

— Issu depuis le blog de Quentin Degrange

— Crédit photo : Alejandro Escamilla 

Écrit par AgenceNeon · · Non classé

0 Comments